• au revoir leny ...

    Quand j entends Leny Escoudero, mes souvenirs repartent à l époque de mon enfance, quand j allais passer chaque année quelques jours en vacances chez mon oncle et ma tante qui tenaient une épicerie ... c est chez eux que j ai connu Leny...

    et j aimais beaucoup écouter ses chansons.

    bien sur celle qui restera encrée dans notre mémoire sera "pour une amourette" mais pour lui rendre hommage je choisis "le cancre" , une chanson qui en dit long...

     

     

    Triste nouvelle : Leny Escu­dero est mort à 82 ans « des suites d'une insuf­fi­sance respi­ra­toire aiguë ». Voilà tout ce qu'il faut savoir sur cet artiste de talent, person­nage engagé.

     

    1– Leny Escu­dero était un pseu­do­nyme, il s’ap­pe­lait en fait Joaquim Escu­dero et était origi­naire d’Es­pagne, dans la région de Navarre. Il est arrivé en France, en Mayenne, à l’âge de 7 ans, lorsque ses parents, d’ori­gine gitane et répu­bli­cains espa­gnols, ont fui la guerre civile. La famille démé­nage un peu plus tard dans le quar­tier de Belle­ville à Paris, où Leny gran­dit.

     

    2- Avant la réus­site artis­tique qu’on lui connaît, Leny Escu­dero a exercé plusieurs métiers, tels que terras­sier ou carre­leur.

     

    3– La brillante carrière de Leny Escu­dero aurait pu tour­ner court. Dès son premier album, éponyme, sorti chez Bel-air en 1962, les titres tels que Ballade à Sylvie ou Pour une amou­rette le propulsent en tête des hits parade. Comme s’il s’en moquait, il laisse tout tomber et part faire le tour du monde. En philan­thrope averti, il construit une école en dur en pleine brousse du Bénin. Mais le succès l’at­tend: à son retour il reprend la musique et enchaîne avec l’al­bum A maly­pense en 1963 suivi d’une ving­taine d’autres.

     

    4– Commu­niste engagé, Leny Escu­dero a toujours affi­ché ses couleurs poli­tiques et assumé ses opinions. Il n’hé­si­tait pas à chan­ter par exemple pour les mani­fes­tants contre la guerre d’Al­gé­rie tués à Paris en février 1962 ou encore pour les morts de la Guerre d'Espagne.

     

    5– Leny Escu­dero n’était pas seule­ment chan­teur et compo­si­teur, il était aussi comé­dien. En plus des nombreuses émis­sions auxquelles il a parti­cipé, il a joué dans plusieurs films et télé­films. On l’a vu en 1980 dans La femme flic d’Yves Bois­set, Rouget le bracon­nier en 1989 et Le dénommé l’an­née suivante. Plus récem­ment, c’est à la télé­vi­sion qu’il était apparu en 1998 dans Docteur Sylvestre, puis Louis La Brocante en 2002. 

     

    6– Leny Escu­dero était égale­ment fami­lier des lettres. En plus des deux ouvrages Y’a des jours comme ça paru en 1988 et les deux tomes de L’arbre de ma vie dix ans plus tard, il avait rédigé deux auto­bio­gra­phies: Ma vie n’a pas commencé en 2013, et Le début, la suite, la fin qui devrait sortir cette année.

    --------------------------------

    BRAVO LENY POUR CE QUE TU A ÉTÉ

     REPOSE EN PAIX ...


  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 11:55

    Repos bien mérité pour lui 

    moi également ça me replonge pas mal d'années en arrière

    gros bisous ma douce 

    2
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 20:52

    bonjour

    malheureusement personne n'est immortel dans ce monde .. qu'il repose en paix maintenant il t'a laissé de bons souvenirs et ça fait de lui quelqu'un de bien ...

    bonne soirée à toi 

    et à bientôt 

    Nathie 13 Or

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :