• l été - la mer

    l été - la mer

     

     

    La mer

     

    Loin des grands rochers noirs que baise la marée, 

    La mer calme, la mer au murmure endormeur, 

    Au large, tout là-bas, lente s’est retirée, 

    Et son sanglot d’amour dans l’air du soir se meurt. 

     

    La mer fauve, la mer vierge, la mer sauvage, 

    Au profond de son lit de nacre inviolé 

    Redescend, pour dormir, loin, bien loin du rivage, 

    Sous le seul regard pur du doux ciel étoilé. 

     

    La mer aime le ciel : c’est pour mieux lui redire, 

    À l’écart, en secret, son immense tourment, 

    Que la fauve amoureuse, au large se retire, 

    Dans son lit de corail, d’ambre et de diamant. 

     

    Et la brise n’apporte à la terre jalouse, 

    Qu’un souffle chuchoteur, vague, délicieux : 

    L’âme des océans frémit comme une épouse 

    Sous le chaste baiser des impassibles cieux. 

     

    Nérée Beauchemin

    Les floraisons matutinales

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 13 Août 2014 à 16:00

    Quelle belle et douce création 

    et quel beau texte sur la mer

    magnifique étendue bleu 

    protégeons là - elle appartient

    à nos enfants 

    2
    Mercredi 13 Août 2014 à 16:04

    Bonjour Tara,

    je suis heureux que tu le sois, sourire

    Lillia y est apparemment pour qlq chose...

    Ces floraisons océanes sont magnifiques,

    je constate que même aux cieux on se jalouse...

     

    Je te souhaite une belle fin de journée

    je t'envoie mes plus doux bisous bisous

    accompagné de tendres pensées

     

     

     

    3
    Jeudi 14 Août 2014 à 01:07
    Coucou ma douce amie je viens tout doucement te souhaiter une bonne fin de nuit remplie de jolis rêves gros bisous sincère amitié Mado
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :