• L'Hermione, la frégate de La Fayette vogue de nouveau vers l'Amérique

    L'Hermione, la frégate de La Fayette vogue de nouveau vers l'Amérique

     

    C'est en 1778 que l'Hermione est mise en chantier dans l'arsenal de Rochefort. Construite sur les plans de l'ingénieur Chevillard Aîné, le navire mesure plus de 65 mètres hors tout et son plan de voilure de 1 500 m2 est réparti sur trois mâts. Elle appartient à la catégorie des frégates dîtes légères, ce qui lui permet d'être rapide et maniable. A son bord sont installés 26 canons tirant des boulets de 12 livres, qui lui ont d'ailleurs valu le nom de "frégate de 12".

     

    L'Hermione nécessita 11 mois de travail, réalisé par des centaines d'artisans (charpentiers, forgerons, perceurs, cloueurs, calfats) et de bagnards.

    L'Hermione, la frégate de La Fayette vogue de nouveau vers l'Amérique

    L’Hermione au combat naval de Louisbourg en1781.

     

    L'Hermione est un navire de guerre qui appartient à l'histoire avec un grand H. En 1780, cette frégate traversa l'Atlantique pour rallier Boston avec, à son bord, le marquis de La Fayette. Il commandait les troupes françaises qui participèrent glorieusement, aux côtés de l'armée de George Washington, à la lutte pour l'indépendance des États-Unis. Depuis septembre, le légendaire trois-mâts peut de nouveau fendre les flots. En fait, il s'agit d'une formidable réplique à l'identique du célèbre bateau. Car L'Hermione historique, après avoir gagné de nombreuses batailles navales pendant presque vingt ans, s'échoua bêtement sur des rochers en 1793.

    L'Hermione, la frégate de La Fayette vogue de nouveau vers l'Amérique

     

    Pour l'association Hermione-La Fayette, reconstruire la frégate, c'était apporter un témoignage de l'histoire navale française, un symbole de la fraternité franco-américaine, mais aussi du patrimoine exceptionnel de la ville de Rochefort. En juillet 1997, l'association décide donc de se lancer dans la reconstruction du navire a bord duquel La Fayette rejoignit les insurgés pour combattre à leurs côtés dans leur quête d'indépendance. L'idée serait également de réaliser une traversée de l'Atlantique sur les traces de La Fayette, depuis Rochefort jusqu'à Boston.

     

    L'Hermione, la frégate de La Fayette vogue de nouveau vers l'Amérique

     

    Si en 1778, la construction de l’original avait duré quelques mois, cette fois-ci elle aura donc duré 17 ans. Isabelle Georget, chargée de communication de l'Association Hermione-La-Fayette, revient sur ce chantier colossal et explique pourquoi cela a pris autant de temps. "Retrouver les différents corps de métier a été un challenge très compliqué" indique-t-elle tout d'abord. Puis elle précise que pour ce chantier l'association s'est appuyée sur des artisans travaillant selon les méthodes ancestrales : "Les voiles ont par exemple été assemblées à la main par une maître voilier. Elle a notamment fait  des voiles traditionnelles avec les contours en cordage, les "ralingues". Pour le forgeron c'est pareil. On leur a fourni à tous les plans d'époque et ils ont fait ça avec la plus grande minutie". Objectif : se rapprocher le plus possible de l'original.

    L'Hermione, la frégate de La Fayette vogue de nouveau vers l'Amérique

     

    Une reconstruction colossale

    Il aura fallu 18 ans pour mener à bien ce projet ambitieux: reconstruire ce fier trois-mâts de 65 mètres dont la coque mesure 44,20 mètres de long pour une largeur de 11,20 mètres. Le chantier colossal, lancé à la suite d'un premier appel d'offres en 1995 par l'association Hermione-La Fayette, a connu des difficultés liées à son financement qui, atteindra finalement 26 millions d'euros, hors coût du voyage. Les dons généreux de collectivités locales et territoriales, sponsors et autres mécènes ainsi que plus de 4 millions de visiteurs payants durant tout le chantier ont permis de l'achever.

     

    Il a fallu retrouver des savoir-faire oubliés et respecter l'original, tout en faisant appel à des techniques contemporaines: bois courbés pour la coque, gréement entièrement en chanvre cordé sur place, et... une double motorisation obligatoire diesel et électrique. La reconstruction de l'Hermione aura nécessité la fabrication de 25 kilomètres de cordage, 1000 poulies, 2200 m2 de voilure, un mât de 54 mètres de haut, 32 canons, une ancre de 4 mètres de haut, pour une masse totale de 1200 tonnes.

     

    L'Hermione, la frégate de La Fayette vogue de nouveau vers l'Amérique

     

    L'Hermione, la frégate de La Fayette vogue de nouveau vers l'Amérique

     

    L'Hermione est prête. Plus de 230 ans après son aïeule, cette reproduction d'une frégate d'époque s'apprête à traverser l'Atlantique.

     

    le 18 avril 2015, Peu avant midi, le drapeau américain a été hissé aux côtés du drapeau français à la poupe de la frégate. Avant de rejoindre le mouillage de l'Ile d'Aix vers 20h30, l'"Hermione" doit effectuer une remontée de la Charente, escortée pour sa sortie de l'estuaire par l'"escadron La Fayette", petite escadrille de deux Mirage-2000 de la Base aérienne-125 d'Istres (Bouches-du-Rhône) créée en hommage à La Fayette.

     

    L'Hermione prend le large ce samedi. Cette réplique du navire qui emmena, en 1780, La Fayette prêter main-forte aux insurgés américains contre l'Angleterre appareille de l'Ile d'Aix (Charente-Maritime), à 22h30, pour les Canaries puis les côtes américaines.

     

    BON VENT HERMIONE ...

    L'Hermione, la frégate de La Fayette vogue de nouveau vers l'Amérique

     Vogue l'Hermione


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :