• la couleur du mois : pluie

    la couleur du mois : pluie

    la couleur du mois : pluie

    la couleur du mois : pluie


  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Novembre 2015 à 20:33

    Oui, pluie et pluie et c'est bien triste cette couleur du ciel toujpurd gris et même noir.

    Gros bisous Tara.

    Josiane.

    2
    Dimanche 22 Novembre 2015 à 09:39

    Hier pluie dans ma région et ce matin un beau soleil.... mais ça caille

    JP

    3
    Dimanche 22 Novembre 2015 à 10:25

    Bonjour Tara

    Oui il a plu très fort hier ! tes créations sont superbes.

    Je suis heureuse de t'avoir lu...En ce moment je suis fatiguée moralement tous les événements difficiles m'ont perturbé comme pour beaucoup dans notre beau pays.

    Ces nouvelle guerres sont déstabilisantes et affreuses...voilà mes pensées.

    Je t'offre en ce dimanche mon ciel bleu et un joli soleil même si la fraîcheur est arrivée.

    Je t'embrasse bien fort à bientôt.

      • Dimanche 22 Novembre 2015 à 12:03

        bonjour et merci pour ces mots Arlette

        oui, nous sommes tous bouleversés et perturbés et c est vrai que c est très déstabilisant car ce que la

        France vit en ce moment est horrible. nous sommes en état de guerre, mais les politiques doivent faire le 

        nécessaire pour que cela ne devienne pas la vraie guerre ...

        moi ce que j en pense c est que ce n est forcément en allant bombardé la syrie que cela calmera tous les djihadistes

        qui sont éparpillés un peu partout et qui peuvent les inciter pour se défendre à continuer à organiser des attentats

        car ce sont leur moyen de riposte ...

        il faut les éradiquer tous cela afin que la sécurité soit plus certaine et  pas seulement en france . démanteler tout

        les réseaux djihadiste pour moi me semble êtret une priorité...

        encourageons les forces de l ordre  pour qui leur travail n est pas facile certes, mais pourtant des plus importants ...

        après je ne dis pas qu il ne faut rien faire contre le DAECH, mais faut commencer par les priorités

        et les priorités ne sont elles pas ces djihadistes éparpillés ???

        je viens de trouver un articles qui date du 23 septembre 2014.  

        Djihadistes français. Le vrai problème est chez nous

        http://www.vexilla-galliae.fr/points-de-vue/editoriaux/986-djihadistes-francais-le-vrai-probleme-est-chez-nous

        "Depuis des années, des musulmans de nationalité française partent se battre en Syrie, en Libye, en Irak, en Afghanistan, dans ce qu’il convient d’appeler de véritables brigades internationales d’Allah, réunissant des combattants volontaires islamistes du monde entier. Les Français combattant en Syrie dans les rangs des djihadistes seraient 800 d’après la presse.

        Cette même presse s’inquiète de ce que ces djihadistes ont pu quitter le territoire national sans être inquiété et, avec une intensité moindre, s’inquiète de leur possible retour en France. C’est en réalité déjà le cas. Des djihadistes sont rentrés en France, et ont commis des actes de terrorisme isolé sur notre territoire. Le plus connu de tous est Mohamed Merah, tué en 2012.

        Pour nos politiques, cette implication de volontaires français musulmans pose le problème de l’échec de l’intégration de certains immigrés en France. De ce constat amer partent de nombreuses considérations plus ou moins oiseuses sur l’intégration à la française.

        Pourtant, le mal est ailleurs et il est plus profond. Il faut le chercher directement autour de ces djihadistes.

        D’une part, s’ils ne sont que 800, leur identité demeure mal connue du grand public. Sont-ils tous d’origine immigrée ? Après tout, on le sait bien, des Français d’origine européenne se convertissent à l’islam, et ils constituent souvent les bataillons les plus zélés. Il serait intéressant de savoir s’il n’y a pas des Européens parmi ces djihadistes, et combien ? Car dès lors, ce ne serait plus tant un problème d’immigration que d’islam.

        En outre, ces 800 combattants sont ceux qui ont osé partir, qui en ont eu le courage moral et physique, ou ceux qui ont pu partir après des tests d’aptitudes comme il y en a dans toutes les armées, même secrètes. Dès lors, pour 800 fous de Dieu, combien de milliers d’autres sont demeurés en France, où ils attendent leur heure ?

        De plus, autour de ces 800 combattants et de leurs milliers de compagnons de route malheureux, il faut ajouter leurs familles, leurs amis. En effet, ces gens ne sont pas des personnes seules ; ils ont une place dans la société, un travail, des clubs, des lieux de culte. Ce sont autant de situations où ils jouent une influence pour prêcher leur guerre folle. Qui s’en inquiète ?

        Continuons notre réflexion sur son aspect matériel. Pour se rendre sur le théâtre des opérations, il faut payer le billet de d’avion, il faut sans doute aussi payer des passeurs clandestins pour franchir les frontières et entrer dans les zones de combat. Il y a sans doute des périodes de transit dans des zones amies où, là encore, il faut payer l’hôtel ou l’hébergement. Sur place, il faut payer les armes, la solde, les médicaments, la nourriture. Qui paie tout cela ? On sait que le Qatar est à pied d’œuvre pour financer le djihad. Mais est-il seul ? En effet, pour la partie purement française des réseaux de combattants, on peut supposer que la première phase qui consiste à se former physiquement, à payer son visa ou son billet d’avion correspond à des actions trop individuelles et trop éclatées sur le territoire pour que le Qatar puisse être partout acteur car n’étant pas en connaissance de tous ces agents djihadistes éparpillés. Dès lors, il faut ajouter deux autres sources de financements ; l’épargne personnelle des djihadistes et celle de leur communauté. Il y a donc, en France, des centaines, sans doute des milliers de personnes qui soutiennent de leurs deniers le djihad, sciemment.

        La situation est tout aussi inquiétante sur le volet psychologique. En effet, les djihadistes, une fois au Levant, correspondent certainement, même de manière irrégulière, avec leurs proches demeurés en France. Ils sont l’ami ou le parent absent qui, au nom d’Allah, mène une aventure formidable dans des pays lointains que nul n’a jamais vu autrement qu’à la télévision. Dans les zones HLM où sont réunies des populations privées de tout horizon d’avenir prometteur, confrontés à une France qu’ils n’aiment que peu, et qui souvent le leur rend bien, ils vivent ce djihad par procuration comme une histoire formidable, comme le rêve que leur propre vie ne leur offre pas. Dans leurs esprits se prépare une guerre sainte qui pourrait bien avoir lieu ici.

        Lorsque le combattant revient, il est le héros auréolé de gloire, auquel on peut demander le soir, au coin du téléviseur, à défaut du coin du feu ; « Tonton, raconte-moi le djihad, s’il te plait. » Et l’oncle ancien combattant de débiter son aventure.

        Hélas ! Cette aventure est trempée du sang des innocents, du martyr des chrétiens d’Orient, de la haine des musulmans attiédis. C’est une épopée forgée autour du crime, et ce sera l’horizon de milliers de jeunes gens qui en auront entendus le récit.

        Le vrai danger est dans ce faisceau d’événements qui nous montre d’une part les ramifications profondes du djihad dans une partie de la population française, et d’autre part le risque démultiplicateur de haine et de violence qu’engendrent ces djihadistes au loin.

        En refusant de traiter hardiment cette question, nous nous préparons la possibilité d’une importation, en France, de la violence islamiste, sous la forme d’attentats, de police de la charia ou tout simplement de la haine quotidienne de tout ce qui n’est pas l’islam dans sa forme la plus radicale. Voilà la menace. En ce sens, lorsqu’Aymeric Chauprade explique qu’il faut empêcher tout retour en France aux djihadistes de nationalité française, il voit clair et anticipe un avenir sombre. On pourrait aller plus loin encore ; il importe, en France, de démanteler ces réseaux, de poursuivre les prédicateurs et d’arrêter les djihadistes revenus sur le territoire.

        C’est un devoir que notre Etat devrait s’imposer pour la sécurité de la nation, dans toutes ses composantes, car si les djihadistes ont la haine du chrétien et du juif, si pour eux l’athée est un porc, ils vomissent tout autant les musulmans qui n’adhèrent pas à leur doctrine et qu’ils considèrent comme des apostats."

        Gabriel Privat

        je mets le texte en intégralité, mais certains passages ont attiré mon attention et je me dis que pas grand chose n a 

        été fait pour empêcher  ce qui était déjà soupçonné en 2014  : les attentats que nous vivons  aujourd hui...

        je précise que je ne suis pas raciste, que je côtoies des musulmans, de "vrais musulmans".

        voilà ma chère Arlette

        j ose te dire ma vision de la chose

        je ne dis pas qu elle est la meilleure, et que peut être je me trompe ...

        je suis prête à lire la vison des choses des autres, d échanger nos points de vue.

        je te conseille de t informer qu une fois par jour des évolutions de la situation, évite d être à l écoute en permanecne comme nous le propose les informations, nous entendons toutes la journée souvent les mêmes informations

        qui s empreignent  dans notre cerveau et que notre mémoire retient ce qui nous met encore plus mal ...

        notre pensée va  vers toutes ces victimes qui malheureusement ont été au mauvais moment au mauvais endroit, mais

        il faut continuer à vivre "normalement", ne serait ce que par respect pour eux ...  on peut bien le faire pour eux.

        je ne suis pas sure que tu lises ma réponse jusqu au bout, car effectivement elle est longue, mais vois tu grâce à toi

        je viens  oser  m exprimer

        ici aussi, le soleil  est là malgré des température bien fraiche, mais c est bien appréciable quand même.

        repose toi ma chère Arlette, et prends bien soin de toi.

        avec toute ma tendresse amicale

        tarakini

         

         

         

         

    4
    Dimanche 22 Novembre 2015 à 12:55

    Coucou ma douce amie 

    je passe ici impossible de rentrer sur ton blog 

    il me demande un mot de passe 

    lol tant pis je t'envoie tout de même mes plus 

    affectueuses penés et toute mon amitié 

    Bisous Mado 

    5
    Lundi 23 Novembre 2015 à 16:58

    Tes créations sont superbes! concernant les événements présent nous payons 40 ans de politique "bisounours"! amitiés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :